Justice : Deux campings installés en zone inondable fermés à Agde

Le camping des canoës et le camping des Peupliers ont été fermés à Agde ce matin sur décision de justice. Les deux terrains sont installés en zone inondable depuis 1995.

© France3LR / S.Navas Les forces de police au camping des canoës à Agde. Les forces de police étaient présentes dès 6 heures ce matin, dans les deux campings d'Agde installés route de la Tamarissière, contraints de fermer sur décision de justice. Ils ont évacué les campeurs avant que les huissiers ne posent les scellés. Le camping des peupliers avait été vidé de ses occupants il y a plusieurs jours mais des résidents étaient toujours présents dans les mobil-home du camping des Canoës ce matin à l'arrivée de la police.

La réaction des derniers occupants des Canoës. Le reportage de Sandrine Navas et Nicolas Chatail.

L'affaire remonte à 1995. Les deux terrains comportant 250 places proches de la mer, sont situés en zone inondable.
Les deux propriétaires avaient gagné en justice en 1998. Mais depuis 2013 le PPRI plan de prévention des risques d'inondations a changé la donne. Ces campings sont considérés comme dangereux et des mises en demeures ont été adressées aux deux établissements. Le sous-préfet de Béziers a fait appliqué la loi ce matin en ordonnant la fermeture effective des deux campings de la Tamarissière.
Les campings des Canoës et des Peupliers n'ont pas l'agrément requis pour continuer à recevoir du public.  

© F3 LR/ S. Navas Les précisions de la préfecture

Dans un communiqué la préfecture de l'Hérault détaille les conditions de ces deux fermetures.
"Dès le mois de décembre 2013, le préfet a donc enjoint aux exploitants de cesser immédiatement toute activité. Après plusieurs échanges avec les gestionnaires des deux terrains, une nouvelle mise en demeure leur a été adressée, début juillet 2014, de cesser leur activité à l’issue de la saison estivale 2014.

Loin de donner suite à cette injonction, et malgré de nouvelles mises en demeure des services de l’Etat, les exploitants ont poursuivi leur activité, conduisant le préfet à prescrire par arrêté du 11 mai 2015 leur fermeture effective, après évacuation des résidents. Saisi en référé de cette nouvelle mise en demeure et de l’arrêté d’évacuation, le juge administratif a, à ce jour, rejeté tous les recours formés par les exploitants."


Toujours selon la préfecture de l'Hérault les travailleurs saisonniers licenciés pourront bénéficier d'un suivi particulier pour retrouver un emploi dans la Région.